Le Réveil Lozère 27 janvier 2021 a 10h00 | Par AG

Les ministres des Vingt-sept défendent leur position

Abonnez-vous Reagir Imprimer

De nombreux ministres de l’Agriculture de l’UE, réunis le 25 janvier en visioconférence, ont appelé le Portugal - qui vient de prendre la présidence du Conseil - à rester au plus proche de la position des Vingt-sept sur la future Pac, dans le cadre des négociations en cours avec le Parlement européen et la Commission européenne. Ils ont notamment insisté sur la nécessité de passer à un système de contrôle des résultats et de ne pas maintenir, comme le demande le Parlement, de contrôle de la conformité. Ils défendent également une part de 20 % d’éco-régimes (contre 30 % pour le Parlement) et s’opposent à trop de régulation des marchés (contrairement aux eurodéputés qui souhaitent plus d’outils de gestion). Le commissaire européen à l’Agriculture a promis que les recommandations transmises fin décembre aux États membres, pour que leurs plans stratégiques tiennent compte des objectifs du Green deal, n’étaient pas contraignantes. Il a également assuré, à la suite des inquiétudes exprimées par les Pays-Bas et la France notamment, que les éléments qui avaient été apportés récemment par Bruxelles sur les futurs indicateurs de performance de la Pac n’étaient que des précisions techniques qui ne remettaient absolument pas en cause la position du Conseil. L’objectif affiché reste de finaliser les pourparlers sur la Pac au printemps.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les engagements et les efforts fournis par tous les maillons de la filière semblent être reconnus et appréciés pour une grande partie des interrogés

se félicite Interbev (interprofession bétail et viandes), d’après un sondage publié le 24 février.