Le Réveil Lozère 24 février 2021 a 11h00 | Par AJ

Les ministres notent « des avancées », la FNSEA durcit le ton

À deux semaines de la fin des négociations, le gouvernement veut croire à des avancées. La FNSEA multiplie les actions sur le terrain pour se faire entendre de la distribution.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. - © Franck Beloncle

Après avoir brandi le bâton durant la précédente réunion, le ministre de l’Agriculture et la ministre déléguée chargée de l’Industrie semblent avoir usé de la carotte lors du comité de suivi des négociations commerciales du 17 février. « Grâce à une prise de conscience depuis quinze jours, le climat est un peu plus apaisé avec des avancées qui vont dans le bon sens », rapportent les cabinets des ministres lors d’un briefing à la presse, à la sortie de la réunion. Il a également été observé une différenciation selon la taille des fournisseurs, les PME jouissant d’un taux de signature plus élevé et d’une approche prix « plus constructive ».
C’est la première année que des contrôles sont effectués pendant la période des négociations et non a posteriori. Deux cents ont déjà été réalisés en six semaines, portant sur l’utilisation des indicateurs, des pénalités logistiques et des prix signalés comme abusivement bas. « La question est de savoir si ces avancées seront suffisantes pour permettre de l’inflation dans les secteurs qui en ont besoin », conviennent les cabinets. « Les quinze prochains jours seront donc déterminants pour opérer un mouvement d’ensemble et traduire ces intentions dans les contrats », estiment Julien Denormandie et Agnès Pannier-Runacher.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.