Le Réveil Lozère 04 mai 2022 a 11h00 | Par PNR Aubrac

Les mobilités alternatives s'organisent sur l'Aubrac

Slow'brac, le festival du bien-être, accueillait le 1er mai une conférence sur les mobilités, organisée par l'Agence lozérienne de la mobilité et le Parc naturel de l'Aubrac.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Slow'brac, le festival du bien-être, accueillait le 1er mai une conférence sur les mobilités, organisée par l'Agence lozérienne de la mobilité et le Parc naturel de l'Aubrac.
Slow'brac, le festival du bien-être, accueillait le 1er mai une conférence sur les mobilités, organisée par l'Agence lozérienne de la mobilité et le Parc naturel de l'Aubrac. - © EC - Audiovisual Service - Aurore Martignoni

« C'est impressionnant le nombre de vélos qui passent chaque jour entre Marvejols et Bourgs-sur-Colagne ! » a constaté Michèle Castan, maire déléguée de Chirac. L'élue, qui est aussi en charge du dossier mobilité pour le parc naturel de l'Aubrac, est une observatrice des pratiques sur le territoire.
Si depuis plusieurs années les grandes villes se sont transformées pour laisser plus de place aux vélos, elle constate que la pratique se développe désormais en zone rurale, même pour les trajets quotidiens. L'élue porte ainsi plusieurs projets de mobilités alternatives qu'elle entend faire aboutir rapidement : pistes cyclables et piétonnes, vélos électriques à louer à prix modique, voiture électrique partagée et installations de huit bornes de recharge, etc.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les Cuma attendent du projet de loi énergies renouvelables qu’il soutienne le développement de solutions mutualisées. Il s’agit en priorité de lever les freins à la production d’énergie en Cuma : ouverture statutaire, simplification des démarches administratives, développement des liens avec les collectivités territoriales, etc

d’après un communiqué.