Le Réveil Lozère 31 mars 2021 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Les parcelles du domaine de Chapieu retrouvent des cultures

Vendredi 26 mars, l’Astaf a tenu son assemblée générale à Mende. L’occasion aussi de revenir sur la procédure de terres incultes engagée au domaine de Chapieu, et qui connaît une issue satisfaisante.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Vendredi 26 mars, l’Astaf a tenu son assemblée générale à Mende. L’occasion aussi de revenir sur la procédure de terres incultes engagée au domaine de Chapieu, et qui connaît une issue satisfaisante.
Vendredi 26 mars, l’Astaf a tenu son assemblée générale à Mende. L’occasion aussi de revenir sur la procédure de terres incultes engagée au domaine de Chapieu, et qui connaît une issue satisfaisante. - © Marion Ghibaudo

« Cette procédure de terres incultes a un vrai intérêt, a expliqué Éric Chevalier, président de l’Astaf et de la Safer dans son mot d’introduction. Elle permet notamment une remise en état de terres à vocation agricoles ». Et, parmi les autres enjeux, de répondre en partie à la pression foncière sur ces mêmes terres.
Le partage de parcelles entre onze agriculteurs sur le domaine de Chapieu est l’aboutissement de deux ans de travail entre Safer, Astaf, administration (DDT, préfecture) et la famille propriétaire des terrains. Sur le causse de Mende, le domaine de Chapieu s’étend sur près de 250 hectares. Une aubaine pour les agriculteurs qui voudraient s’y installer. Las, ce domaine au cœur d’une bataille familiale, n’a plus accueilli d’agriculteurs depuis les années 1980.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les céréales, une denrée de base qui occupe près de 65 % de la surface cultivée de l’UE et qui est principalement utilisée pour l’alimentation animale, est la culture la plus sévèrement touchée. Nous avons notamment constaté que pour chaque année marquée par un épisode de sécheresse, les pertes de céréales augmentent de 3 %

a indiqué Teresa Bras, de la Nova School of Science and Technology de Lisbonne.