Le Réveil Lozère 22 janvier 2020 à 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Les pollinisateurs à l’étude

Les pollinisateurs sont l’objet de toutes les attentions depuis que l’on a découvert leur importance à tous les échelons de la biodiversité. Le parc national des Cévennes (PNC) a décidé d’y dédier un plan d’action pour les quatre à cinq ans à venir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Laurence Dayet et Léo Mouillard Lample devant l’un des hôtels à insectes pour encourager la biodiversité.
Laurence Dayet et Léo Mouillard Lample devant l’un des hôtels à insectes pour encourager la biodiversité. - © Marion Ghibaudo

Le parc national des Cévennes, après avoir obtenu son label Rice ciel étoilé, a décidé de s’attaquer à un nouveau problème : les pollinisateurs. Ou plutôt, l’effondrement de la biodiversité et les changements climatiques. Pour étudier ces phénomènes et trouver des solutions, le PNC s’est allié avec l’Inrae d’Avignon, invitant un thésard, Léo Mouillard Lample, à venir étudier le sujet, en temps réel, sur le vaste terrain de jeu du parc. Ses travaux viennent de démarrer en janvier 2020.
« Il existe trois à quatre cents espèces de pollinisateurs », s’enthousiasme Léo Mouillard Lample, « et plus de mille espèces d’abeilles sauvages ». Une diversité naturelle que Léo Mouillard Lample compte explorer en détail. « Ma thèse porte sur la gestion spatiale et collective de l’apiculture conciliant production de miel et conservation des abeilles sauvages dans le parc national des Cévennes » résume le chercheur.
« Nous sommes tous impactés par l’effondrement de la biodiversité, même les territoires protégés », rappelle Laurence Dayet, directrice adjointe du PNC. Une prise de conscience qui a mené à l’établissement d’un nouveau projet : « nous nous sommes aperçus que les pollinisateurs sont l’une des clés de voûte de la biodiversité », explique Laurence Dayet.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 23 janvier 2020, en page 06.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Depuis des semaines, un éleveur perd 150 euros par animal vendu.

a dénoncé le bureau du Berceau des races à viande du Massif Central (Brav, regroupant 22 départements).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui