Le Réveil Lozère 20 octobre 2021 a 11h00 | Par Le Réveil Lozère

Les populations de cerfs comptées sur les massifs de la Truyère et de l’Aubrac

Samedi 2 et dimanche 3 octobre 2021, les fédérations départementales des chasseurs du Cantal et de Lozère ont organisé, sur le massif de la Truyère et de l’Aubrac, la 19e édition du comptage interdépartemental de cerfs.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Samedi 2 et dimanche 3 octobre 2021, les fédérations départementales des chasseurs du Cantal et de Lozère ont organisé, sur le massif de la Truyère et de l’Aubrac, la 19e édition du comptage interdépartemental de cerfs.
Samedi 2 et dimanche 3 octobre 2021, les fédérations départementales des chasseurs du Cantal et de Lozère ont organisé, sur le massif de la Truyère et de l’Aubrac, la 19e édition du comptage interdépartemental de cerfs. - © CC0 Domaine public

Accompagnés de près de 700 bénévoles armés de jumelles, les techniciens et les chasseurs des deux fédérations ont prospecté matin et soir des deux jours dédiés pour comptabiliser la population de cerfs.
À l’automne 2021, c’est une opération d’envergure qui a été déployée puisqu’elle a été menée sur 52 communes (35 dans le Cantal, 17 en Lozère), et répartie sur près de 30 000 hectares de massif.
« Les données récoltées ce week-end devront être analysées afin de déterminer l’état quantitatif et qualitatif de la population de cerf ainsi que sa répartition géographique sur le massif par traitement informatique. Un rapport technique détaillé sera réalisé ultérieurement », ont annoncé les techniciens de la fédération de chasse de Lozère, à l’issue du week-end.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.