Le Réveil Lozère 05 mai 2021 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Les prairies naturelles piquent l'intérêt du parc national des Cévennes

Alors que le changement climatique affecte le travail des agriculteurs, le parc national des Cévennes a mis en place un test pour aider les agriculteurs travaillant dans le PNC à mieux considérer les prairies naturelles.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Alors que le changement climatique affecte le travail des agriculteurs, le parc national des Cévennes a mis en place un test pour aider les agriculteurs travaillant dans le PNC à mieux considérer les prairies naturelles.
Alors que le changement climatique affecte le travail des agriculteurs, le parc national des Cévennes a mis en place un test pour aider les agriculteurs travaillant dans le PNC à mieux considérer les prairies naturelles. - © Marion Ghibaudo

Économes en travail et en intrants, les prairies naturelles possèdent de nombreux atouts que les agriculteurs pourraient potentiellement exploiter. Pour aider les agriculteurs dans cette voie, le PNC a décidé de lancer un programme de récolte et d'implantation de prairies naturelles avec les agriculteurs volontaires, implantations qui colleraient aux objectifs de production des exploitations, au cas par cas.
L'idée du programme ? Les agriculteurs participants choisissent une prairie source, qui va servir de base de travail. Puis, si la parcelle, après un diagnostic floristique, une analyse de la biodiversité, et avec une bonne diversité, est jugée intéressante, des espèces pourront y être récoltées. Les graines serviront ensuite à semer une parcelle receveuse, avec des caractéristiques pédologiques similaires pour y recevoir les semences de la « prairie source ».
Depuis une dizaine d'années, les prairies naturelles ont bénéficié d'un regain d'intérêt, avec des projets qui se développent partout en France pour les multiplier, au vu des avantages qu'elles peuvent apporter aux agriculteurs, sans parler des atouts environnementaux puisque les prairies naturelles sont considérées comme des puits de carbone.
En 2020, un premier test avait été réalisé en partenariat avec un agriculteur du Mont Lozère. En 2021, dix agriculteurs ont décidé de rejoindre l'expérience, se sont réjouis les chargés de mission chapeautant le dossier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Dès son lancement, saisissez-vous de ce droit au bon diagnostic carbone ! Prouvez que vous incarnez l’avenir et pouvez faire encore mieux !

Appelle Samuel Vandaele, président des JA, et cité dans un communiqué publié par le syndicat, qui salue le lancement de l’aide pour réaliser un bilan carbone réservée à tous les agriculteurs install&