Le Réveil Lozère 06 juillet 2022 a 10h00 | Par JG

Les principaux enseignements du rapport de l'OFPM

L'Observatoire de la formation des prix et des marges (OFPM) a publié son rapport sur l'année 2021, très attendu, comme chaque année, dans les milieux agricoles. Dans un contexte de hausse généralisée sur les marchés agricoles, les prix à la consommation, eux, n'ont que très peu augmenté.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Philippe Chalmin,  président de l'OPFM.
Philippe Chalmin, président de l'OPFM. - © Hervé Garnier/Archives

Dans sa présentation des résultats de l'Observatoire de la formation des prix et des marges (OFPM), son président Philippe Chalmin a mis en avant le décalage entre la hausse « prononcée » des prix à la production agricole (9,2 % en moyenne), et les prix à la consommation des produits alimentaires qui n'ont augmenté « que » de 0,6 % en 2021. « Industrie et distribution jouent un rôle de tampon, et, in fine, c'est le consommateur qui reste plutôt gagnant », observe-t-il. Une tendance qui s'inscrit dans la continuité de ces dix dernières années. Elle s'illustre avec l'exemple de la brique de lait dont le prix moyen est resté stable depuis quatre ans, alors que les matières premières laitières connaissent « d'énormes variations » au départ des exploitations.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.