Le Réveil Lozère 21 octobre 2022 a 12h00 | Par JCD

Les régions veulent « monter en puissance sur la transmission »

Les régions, qui se voient confier les mesures non-surfaciques - dont l'aide à l'installation - dans la Pac 2023-27, veulent renforcer la connexion entre installation et transmission pour le renouvellement des générations en agriculture, ont-elles indiqué le 6 octobre.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les régions, qui se voient confier les mesures non-surfaciques - dont l'aide à l'installation - dans la Pac 2023-27, veulent renforcer la connexion entre installation et transmission pour le renouvellement des générations en agriculture, ont-elles indiqué le 6 octobre.
Les régions, qui se voient confier les mesures non-surfaciques - dont l'aide à l'installation - dans la Pac 2023-27, veulent renforcer la connexion entre installation et transmission pour le renouvellement des générations en agriculture, ont-elles indiqué le 6 octobre. - © Thierry Guillemot/Illustration

« L'installation-transmission, c'est la priorité des priorités pour les régions », selon Lydie Bernard, présidente déléguée de la commission agriculture. « Dans l'ancienne programmation, on parlait beaucoup d'installation. Nous sommes convaincus que le binôme installation-transmission est fondamental. Et qu'il faut probablement monter en puissance sur la transmission. » Alors qu'elles demandent depuis plusieurs mois de gérer le parcours à l'installation à la place de l'État, les régions ont présenté le 6 octobre une enquête sur « les politiques régionales en faveur de l'installation et la transmission en agriculture », appelant l'exécutif à « s'appuyer sur ce rapport » pour bâtir la loi d'avenir agricole promise par Emmanuel Macron. Pour « renforcer la connexion installation-transmission », Lydie Bernard mise sur la relation entre la région et le terrain (intercommunalités, agglomérations). Des actions sont « peut-être à élargir avec les chambres d'agriculture ». Il s'agit d'« être créatif », explique l'élue, proposant par exemple de « sensibiliser le cédant autrement ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.