Le Réveil Lozère 30 juin 2021 a 09h00 | Par AJ

Les sénateurs élargissent les critères d'approvisionnement des cantines

En séance publique en première lecture, les sénateurs ont confirmé leur souhait d'ouvrir la liste des produits éligibles à davantage de produits pour atteindre les objectifs d'approvisionnement de la restauration collective prévus par la loi Égalim. Un seul mot d'ordre : que les cantines s'approvisionnent en produits origine France.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
En séance publique en première lecture, les sénateurs ont confirmé leur souhait d'ouvrir la liste des produits éligibles à davantage de produits pour atteindre les objectifs d'approvisionnement de la restauration collective prévus par la loi Égalim. Un seul mot d'ordre : que les cantines s'approvisionnent en produits origine France.
En séance publique en première lecture, les sénateurs ont confirmé leur souhait d'ouvrir la liste des produits éligibles à davantage de produits pour atteindre les objectifs d'approvisionnement de la restauration collective prévus par la loi Égalim. Un seul mot d'ordre : que les cantines s'approvisionnent en produits origine France. - © Catherine Perrot/Illustration

Dénonçant des « objectifs inatteignables à court terme » qui risquent « de se traduire par une augmentation des produits importés », la rapporteure Anne-Catherine Loisier a soutenu, le 22 juin lors de l'examen en première lecture au Sénat du projet de loi (PJL) Climat, la nécessité d'élargir la liste des produits éligibles pour atteindre les objectifs d'approvisionnement de la restauration collective prévus par la loi Égalim (50 % de produits de qualité et durables, dont 20 % de bio).
Dans l'hémicycle, les sénateurs ont ainsi confirmé, après le vote favorable de la commission des Affaires économiques, l'élargissement de cette liste aux « produits locaux et sous certificat de conformité dans la mesure où ils répondent à un cahier des charges exigeant », explique l'élue.
L'état d'esprit était un peu différent du côté du banc du gouvernement. Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie s'est dit favorable aux amendements visant à supprimer ces produits sous certificat de conformité de la liste des objectifs instaurés par la loi Égalim pour les cantines.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous considérons que la règle de répartition se doit d’évoluer au regard de la réalité économique

a indiqué l’Élysée lors d’un échange avec la presse concernant le nouveau paquet climat de la Commission le 23 juillet.