Le Réveil Lozère 17 février 2021 a 12h00 | Par AJ

Les soldes commerciaux agricoles et agroalimentaires sur une pente douce

Le solde commercial des produits agricoles et agroalimentaires, contributeur net du commerce extérieur français, fléchit en 2020. Les exportateurs sont appelés à se saisir des nouveaux outils du volet export du Plan de relance.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le solde commercial des produits agricoles et agroalimentaires, contributeur net du commerce extérieur français, fléchit en 2020. Les exportateurs sont appelés à se saisir des nouveaux outils du volet export du Plan de relance.
Le solde commercial des produits agricoles et agroalimentaires, contributeur net du commerce extérieur français, fléchit en 2020. Les exportateurs sont appelés à se saisir des nouveaux outils du volet export du Plan de relance. - © Eddie Capelle/Illustration

« L’excédent agricole diminue légèrement (de 0,4 milliard) et s’établit à 1,4 milliard en 2020, loin du record de 2011 (4,8 milliards) », résument les Douanes dans leur analyse annuelle 2020 des chiffres du commerce extérieur publié le 5 février. Malgré l’épidémie de Covid-19, les exportations de produits agricoles n’ont que légèrement décroché, de 0,6 % à 15,4 milliards d’euros. En parallèle, les importations ont poursuivi leur hausse atteignant 14 milliards d’euros (+2,5 %) « en lien avec l’augmentation du cours des produits agricoles de +4,6 % en 2020, les quantités importées reculant de 1 % », rapportent les Douanes.
Du côté des produits agroalimentaires, le solde commercial s’établit à 4,9 milliards d’euros en recul d’un milliard d’euros, la baisse des importations (-2,5 %) ne compensant pas celle des exportations (-4,3 %) pénalisées notamment par les boissons (-12,2 %). « Les États-Unis contribuent pour le tiers de la baisse des exportations de boissons, en lien avec le recul des ventes de cognac et de champagne, et dans une moindre mesure des ventes de vins affectés par un droit de douane de 25 % depuis octobre 2019 », expliquent les spécialistes. Le solde des échanges de machines agricoles s’établit quant à lui à -1,2 milliard d’euros.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Il est nécessaire que les particularités des projets agricoles soient prises en compte : la FNSEA et l’Apca poursuivront leur combat pour exclure les bâtiments à vocation agricole du dispositif

lancent les organisations dans un communiqué le 4 juin.