Le Réveil Lozère 31 octobre 2017 a 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

Les vins d’Occitanie dans tous leurs états

Pour la neuvième année, l’association des Sarmentelles organisait les 27 et 28 octobre son forum du vin à l’espace Georges Frêche. Un événement qui peine à attirer du public malgré un florilège d’activités.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Si la culture de la vigne est peu répandue dans notre département de montagne, la Lozère n’en reste pas moins attachée au vin. Pour preuve, le samedi 27 et dimanche 28 octobre, se tenait à l’espace événement de Mende, la neuvième édition du forum des vins qui réunissait une trentaine de producteurs de la région Occitanie. Parmi eux, Christelle Metzger, représentant le domaine Thunevin-Calvet de Maury, dans les Pyrénées-Orientales. Sur place, ils cultivent 65 hectares pour produire des vins rouges et quelques blancs. « C’est la première année que nous participons à ce salon, confie l’intéressée. Auparavant, par manque de temps, nous ne prenions pas part aux salons en général. Mais cette année nous avons décidé de nous lancer, alors après le salon de la Grande Motte, nous avons décidé de participer à celui de Mende. Il n’y a pas beaucoup de visiteurs mais il faut souligner qu’ici l’organisation est sympathique. »

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1432, du 2 novembre 2017, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Je reste persuadée que les cartes sur lesquelles s’appuient l’expertise des prairies ne reflètent pas les pertes réelles de fourrage par la méthode des indices de pousse de l’herbe

a déclaré Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture, alors que les calamités agricoles 2022 sont en cours de paiement auprès des agriculteurs concernés.