Le Réveil Lozère 10 février 2022 a 11h00 | Par Chambre d'agriculture 48

Lutte contre les campagnols, l'application mécanique autorisée de façon permanente

Des réunions techniques sont programmées par la chambre d'agriculture en partenariat avec la Fredon Occitanie, dont une première le 23 février à Belvezet. Face à la recrudescence des populations de campagnols, une modification réglementaire vient d'être publiée par l'Anses. Les Cuma du département s'équipent pour faciliter la lutte collective.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Des réunions techniques sont programmées par la chambre d'agriculture en partenariat avec la Fredon Occitanie, dont une première le 23 février à Belvezet. Face à la recrudescence des populations de campagnols, une modification réglementaire vient d'être publiée par l'Anses. Les Cuma du département s'équipent pour faciliter la lutte collective.
Des réunions techniques sont programmées par la chambre d'agriculture en partenariat avec la Fredon Occitanie, dont une première le 23 février à Belvezet. Face à la recrudescence des populations de campagnols, une modification réglementaire vient d'être publiée par l'Anses. Les Cuma du département s'équipent pour faciliter la lutte collective. - © Chambre d'agriculture 48

Pour les prochains mois, des actions d'animations sont programmées par la chambre d'agriculture de la Lozère. Une réunion d'information technique est programmée le mercredi 23 février  à partir de 14 h au Gaec Laurence Olivier  à Belvezet. Au programme : les moyens de lutte, les indemnisations du FMSE, le contrat de lutte quinquennal, l'avancée des recherches, la mécanisation de la lutte avec la démonstration de la charrue de la Cuma des Genêts, etc.
Pour limiter les dégâts sur le département en 2022, la lutte contre les campagnols doit pouvoir se réaliser le plus rapidement possible à la sortie de l'hiver. L'année 2021 a été marquée par une forte pullulation des campagnols terrestres en Lozère. De nombreux moyens de lutte sont mobilisés par la profession agricole et malgré ces efforts, d'importants dégâts sont constatés sur les surfaces agricoles. Certaines parcelles sont complètement ravagées.
L'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a publié, le 19 janvier, la modification de l'autorisation de mise sur le marché du Ratron®GW. L'application mécanique de ce produit à base de phosphure de zinc sous forme de grains de blé enrobés, avec la charrue à soc creux, est maintenant autorisée de façon permanente dans la limite de 2 kg par hectare et par an.
Une instruction technique de l'État reste attendue. Elle viendra maintenir ou préciser les règles d'usage imposées dans le cadre des dérogations. À savoir, un traitement autorisé à moins de 30 % d'infestation et un rapport d'intervention à renvoyer dans les 72 h aux services de l'État. Chaque agriculteur est tenu d'enregistrer les applications phytosanitaires effectuées sur son exploitation, y compris le Ratron®GW (canne et charrue), dans son « registre phytosanitaire ».
Huit Cuma ont acheté ce type de charrue sur toutes les zones du département (Aubrac, Margeride, Valdonnez...) afin de pouvoir lutter de manière collective et efficace contre les campagnols qui détruisent les parcelles. Rappelons que le contrat de lutte quinquennal est à souscrire par les exploitants souhaitant mettre en place la lutte collective.

S'engager pour récolter sans rats taupiers
La chambre d'agriculture de Lozère conseille fortement aux agriculteurs de s'impliquer au travers du contrat d'engagement quinquennal de lutte contre le campagnol. Il s'agit d'un dispositif mis en place pour organiser efficacement et réglementairement une lutte contre les dégâts aux cultures du campagnol terrestre. Pour plus d'information, contactez la chambre d'agriculture au 04 66 31 12 52.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

L’été 2022 pourrait être marqué par des étiages ou des baisses de nappes marquées sur la totalité du territoire

selon un communiqué diffusé au lendemain d’une réunion du Comité d’anticipation et de suivi hydrologique (Cash).