Le Réveil Lozère 25 août 2021 a 12h00 | Par GS

Malgré un début d'été maussade, la sécheresse s'installe en Lozère

Ce 19 août, la préfecture a placé l'ensemble du département au niveau d'alerte sécheresse. Une décision due à la baisse de débit observée sur tous les bassins-versants et aux faibles perspectives de pluie d'ici la fin du mois d'août.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Ce 19 août, la préfecture a placé l'ensemble du département au niveau d'alerte sécheresse. Une décision due à la baisse de débit observée sur tous les bassins-versants et aux faibles perspectives de pluie d'ici la fin du mois d'août.
Ce 19 août, la préfecture a placé l'ensemble du département au niveau d'alerte sécheresse. Une décision due à la baisse de débit observée sur tous les bassins-versants et aux faibles perspectives de pluie d'ici la fin du mois d'août. - © Marion Ghibaudo

Cette année encore, la Lozère n'échappera pas à l'assèchement des cours d'eau. Deux semaines après avoir déclenché le seuil de vigilance le 6 août, la préfecture a enclenché le second seuil, l'alerte, entraînant des restrictions dans les usages de l'eau. Ce jeudi 19 août, la préfecture indiquait dans un communiqué que « la baisse des débits des cours d'eau s'accentue sur l'ensemble du département » avec une situation qui « se dégrade » du fait du beau temps attendu d'ici la fin du mois, « sans précipitations significatives. » (NDLR Les comparaisons sont faites « par rapport à la moyenne de référence des cumuls de précipitation entre 1981 et 2010 »). La baisse de débit est particulièrement critique sur la Colagne, où la préfecture interdit désormais « l'alimentation des canaux d'agrément des centrales hydroélectriques » ainsi que des rases.
Sur le reste du département, l'irrigation agricole n'est autorisée qu'en soirée à partir de 19 heures jusqu'au lendemain 11 heures. Pour les jardins et espaces verts, l'arrosage doit avoir lieu de 6 à 9 heures et de 19 à 22 heures, jusqu'à nouvel ordre.
Pour s'assurer que les restrictions sont respectées, il a été annoncé que des contrôles* seraient réalisés par la gendarmerie, ainsi que par les services de l'office français de la biodiversité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.