Le Réveil Lozère 23 septembre 2021 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

Marie-Anne Certes, le dressage en douceur

Marie-Anne Certes présentera, pour sa seconde participation, quatre bêtes lors de la troisième édition du comice de la Haute-Truyère qui se tiendra le dimanche 26 septembre à Saint-Alban-sur-Limagnole. Portrait.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Marie-Anne Certes présentera, pour sa seconde participation, quatre bêtes lors de la troisième édition du comice de la Haute-Truyère qui se tiendra le dimanche 26 septembre à Saint-Alban-sur-Limagnole. Portrait.
Marie-Anne Certes présentera, pour sa seconde participation, quatre bêtes lors de la troisième édition du comice de la Haute-Truyère qui se tiendra le dimanche 26 septembre à Saint-Alban-sur-Limagnole. Portrait. - © Marie-Anne Certes

Marie-Anne Certes est installée en élevage Aubrac depuis 1998, à Sainte-Madeleine (commune du Malzieu-Ville), en exploitante individuelle. Sur son exploitation, elle élève 26 mères Aubrac, « une cinquantaine de têtes lorsqu'il y a vaches et veaux, avant que les broutards ne partent », sur une SAU de 47 hectares. « Chaque année, je mets quelques doublonnes en estive », note l'éleveuse qui est aussi une multi-active, employée dans l'entreprise de sa cousine.
Si Marie-Anne Certes a décidé de se réinscrire à ce comice, c'est parce qu'elle « avait beaucoup apprécié l'ambiance la première fois ». « Je ne fais pas de concours habituellement, je n'avais jamais dressé ni sorti de bêtes de l'exploitation pour ce type de journée, et le comice d'il y a deux ans était ma première participation à un événement officiel », sourit Marie-Anne Certes, « j'avais une appréhension par rapport aux réactions des bêtes, mais ça a été une très belle expérience ».
Si elle avoue que le dressage « prend du temps », Marie-Anne Certes trouve que c'est une expérience intéressante. « Ça permet aussi de voir d'autres agriculteurs, et de participer à la vie locale », note l'éleveuse qui était adhérente aux JA il y a encore quelques années. La première année, Marie-Anne Certes avait amené quatre bourrettes ; au vu du succès de sa première expérience, l'éleveuse a décidé de conduire à nouveau quatre bourrettes au comice : Ripsy, Roxy, Rêveuse et Roussette (elles ont entre 15 et 18 mois chacune), et « elles sont assez braves », rigole l'éleveuse. Si dresser des bêtes ne lui fait pas peur, c'est parce que Marie-Anne Certes s'appuie sur son expérience avec les chevaux : « je monte à cheval et j'ai dressé mes juments, donc j'ai appris à dresser tout en douceur, avec de petites séances », sourit-elle.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).