Le Réveil Lozère 16 septembre 2020 a 09h00 | Par Alison Pelotier

Mélilou, une reconversion évidente

En plein cœur de la Drôme provençale, Lou Murat et Manuel Soares de Almeida, se sont installés en 2014 pour développer une activité commerciale à partir de la cueillette sauvage.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
En plein cœur de la Drôme provençale, Lou Murat et Manuel Soares de Almeida, se sont installés en 2014 pour développer une activité commerciale à partir de la cueillette sauvage.
En plein cœur de la Drôme provençale, Lou Murat et Manuel Soares de Almeida, se sont installés en 2014 pour développer une activité commerciale à partir de la cueillette sauvage. - © Mélilou

Produire qu’à partir de leurs plantes. C’était une évidence pour Lou et Manuel. Il y a six ans, ce couple auvergno-picard a décidé de s’installer à Lachau (Drôme), sous le nom de Mélilou, en tant que cueilleurs, producteurs et distilleurs, après un BPREA spécialisé dans les plantes médicinales et aromatiques à Nyons. « C’est ici que nous nous sommes rencontrés. J’étais monitrice-éducatrice dans le social, Manuel, lui, travaillait à l’usine. Il a décidé de tout arrêter et de partir faire du woofing avant de se reconvertir. Si nous sommes venus nous installer ici, c’est pour la diversité des plantes que la vallée de la Méouge nous offre. Ce territoire est emblématique », raconte Lou Murat.
Ces deux grands passionnés de nature se sont lancés timidement en 2014. « On est partis de rien, sans trop de moyens. On s’est acheté un alambic de 50 litres et quelques plants pour démarrer. Un investissement d’environ 800 € », indique le couple. Puis, un financement participatif de 4 000 € sur la plateforme Miimosa leur a permis, deux ans plus tard, d’investir dans un deuxième alambic de 300 litres. « Nous distillons exclusivement dans du cuivre, un très bon conducteur », ajoute le duo.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Cela reste une proposition, qui doit être validée politiquement et budgétairement. Mais nous espérons qu’un arrêté pourra être publié au cours de la campagne qui s’ouvre

détaille Claude Font, qui avait suggéré début avril de fonder les critères du cercle zéro sur les attaques par massif.