Le Réveil Lozère 20 mai 2020 a 09h00 | Par MN

Méthanisation : boom en gestation

Tant de fois annoncé, le décollage de la méthanisation agricole serait en passe d’advenir, porté par un nouveau mode de commercialisation : l’injection (vente de gaz de ville).

Abonnez-vous Reagir Imprimer
C’est à un potentiel boom que se prépare la filière méthanisation dans les prochaines années.
C’est à un potentiel boom que se prépare la filière méthanisation dans les prochaines années. - © Claudine Gérard

C’est à un potentiel boom que se prépare la filière méthanisation dans les prochaines années. Avec 900 unités actuellement en fonctionnement, la filière n’a pas complètement atteint l’objectif de 1 000 unités en 2020 qu’avait fixé le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll en 2013. Mais il risque bien de le dépasser à toute allure dans les prochaines années : selon le ministère de la Transition écologique, 1 335 unités seraient actuellement en projet. Parmi elles, l’écrasante majorité (1 085) est composée de projets en injection, contre 250 en co-génération. Et c’est là que réside l’explication de cette soudaine vague.
Deux types d’installations existent dans le secteur de la méthanisation : la cogénération est la technique la plus couramment utilisée jusqu’ici, consistant à brûler du biogaz, produit notamment à la ferme, pour alimenter un générateur d’électricité, et valoriser la chaleur, laquelle représente plus de la moitié de l’énergie produite. L’exploitant méthaniseur est dans ce cas vendeur d’électricité. L’injection, quant à elle, est jusqu’ici très minoritaire. Elle consiste à vendre du gaz renouvelable au réseau. L’agriculteur est dans ce cas vendeur de biométhane, biogaz épuré de son CO2 et de son eau.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les milliers d’hectares de la Vallée de la Marne ainsi que quelques secteurs de l’Aube sont particulièrement touchés par ce champignon qui aime l’humidité et la chaleur

confirme Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) et co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).