Le Réveil Lozère 16 septembre 2020 à 09h00 | Par Chantal Pape

Méthanisation : un procédé d’avenir, moyennant quelques précautions

L’affaire a fait grand bruit dans le Finistère : le 20 août, une fuite provenant d’une unité de méthanisation a privé d’eau potable 180 000 habitants sur 50 communes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Quentin et André Sergent devant la digue de 2,5 m de haut qui encercle désormais le point bas de l’élevage et de la méthanisation.
Quentin et André Sergent devant la digue de 2,5 m de haut qui encercle désormais le point bas de l’élevage et de la méthanisation. - © Chantal Pape

Suite à l’accident survenu fin août dans le Finistère, André Sergent, président de la chambre régionale d’agriculture et associé du Gaec du Millier, appelle les agriculteurs à mettre leurs installations en sécurité et en profite pour rappeler l’intérêt de la méthanisation. . Alors qu’à Châteaulin (29), l’unité de méthanisation exploitée par Engie Bioz SAS a déversé 400 m³ de digestat dans l’Aulne, privant 180 000 habitants d’eau potable pendant cinq jours*, André Sergent se souvient. « L’accident, ça n’arrive pas qu’aux autres. Il y a deux ans, nous avons déploré une fuite sur l’unité de méthanisation, pourtant bardée de sécurités ». Au total, 15 m³ se sont écoulés dans le milieu naturel. Mais l’élevage a aussitôt pris la mesure de l’enjeu. « Nous disposons désormais d’une lagune de 3 600 m³, où s’écoulent les eaux pluviales et qui recevrait tout écoulement accidentel. Et nous l’avons doublée d’une digue de 2,5 m de haut, en amont du ruisseau ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui