Le Réveil Lozère 08 septembre 2021 a 14h00 | Par FDSEA48 en collaboration avec le Réveil Lozère

Morts suspectes de bovins sur le mont Lozère

Douze vaches et veaux, appartenant à différents agriculteurs, sont morts ou portés disparus en l'espace de dix jours sur le secteur des Bondons, sur le mont Lozère.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

La cause de la mort reste encore à déterminer. Les troupeaux pâturaient sur des parcelles relativement isolées, ou des portions de clôtures ont été retrouvées cassées. Les survivants ont été récupérés en état de stress intense, dont certains après être sortis de leurs parcelles. Ce comportement laisse penser que le troupeau a fui une menace. Les cadavres retrouvés ne présentaient pas de marques d'agression. Cependant, à cause de la présence de vautours, certains cadavres étaient trop consommés pour être analysés.
La FDSEA et les JA ont saisi la DDETSPP (ex-DDCSPP) pour qu'elle puisse enquêter sur ce drame. Des analyses sont en cours pour essayer de comprendre les causes de ces décès. « Pour le moment, nous n'avons pas suffisamment d'informations pour déterminer la ou les causes de la mort. Nous espérons que les analyses nous permettront de comprendre l'origine de ces décès afin de trouver des solutions pour les agriculteurs concernés », a affirmé Jean-François Maurin, président de la FDSEA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Julien Denormandie avait promis que les aides à la conversion qui ne sont pas consommées resteraient orientées vers l’agriculture biologique, et c’est ce que nous devons confirmer avec Marc Fesneau

indique à Agra presse Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA en charge du dossier.