Le Réveil Lozère 31 août 2022 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

MSA : la prévention des troubles musculo-squeletiques, un message important

La MSA a profité de la fête de la Terre, et du stand qu'ils animaient pour aborder avec les agriculteurs de passage le bien-être au travail, et donner quelques conseils pour éviter les troubles musculo-squelettiques.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © GS

« Elle a à peine eu le temps de manger, et on a même du refuser du monde, à certains moments, pour qu'elle puisse prendre des pauses ». Les élus locaux et administrateurs présents ce dimanche 28 août à la fête de la Terre n'en reviennent toujours pas du succès rencontré par l'animation qu'ils ont proposé tout au long de la journée : un atelier d'acupression, tenu par Séverine Kermoal de La main sur le coeur. Au-delà des massages bienfaiteurs, les élus et administrateurs MSA ont profité de la journée pour discuter avec leurs adhérents, et notamment d'un problème qui prend de l'ampleur : le bien-être au travail, et surtout les troubles musculo-squelettiques, troubles qui se développent à la suite de mouvements répétitifs. « Nous souhaitons notamment faire passer des messages de prévention auprès des jeunes agriculteurs, qu'ils emploient les bons gestes dans la vie de tous les jours, avant que les douleurs ne se développent », a notamment expliqué Gérard Forestier, administrateur élu à la MSA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.