Le Réveil Lozère 20 octobre 2021 a 11h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

Naissance d'une nouvelle fédération professionnelle

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le Synabio (transformateurs), le Synandis (distributeurs) et Forébio (producteurs) ont officialisé la création de la Maison de la bio le 18 octobre, aux côtés du Synandiet (compléments alimentaires) et de Cosmébio (cosmétiques). Elle vise à « réunir tous les acteurs de toutes les filières bio qui souhaitent oeuvrer pour la transition écologique et alimentaire », précise un communiqué. Sous statut de fédération d'associations d'entreprises, la structure resserre les relations qui existaient déjà entre l'ensemble des acteurs au sein de la fédération Natexbio. La feuille de route publiée par l'organisation pour 2021-2022 prévoit de « peser dans le débat des présidentielles », de devenir « un référent du secteur dans les discussions du plan Ambition Bio 2022-2027 », et de « fournir de l'information appuyée sur des faits scientifiques sur les impacts positifs de la bio » en matière de biodiversité et de santé. Plusieurs projets seraient déjà en cours pour appuyer ces objectifs, dont la réalisation d'une étude prospective sur la consommation avec le Crédoc, le développement d'un partenariat avec l'Itab ainsi que la création d'un comité éthique « pour être dans l'amélioration continue » de la bio.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.