Le Réveil Lozère 31 décembre 2018 a 16h00 | Par Actuagri

« Nous restons fidèles à notre histoire mais lucides et ouverts aux opportunités futures »

Tous les six ans, les agriculteurs sont appelés à participer aux élections aux Chambres d’agriculture. Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, revient sur l’enjeu majeur de ce scrutin pour l’agriculture française.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. - © Anjou agricole

En quoi le projet JA+FNSEA répond-il aux attentes des agriculteurs ?
Notre projet n’a qu’une finalité : permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur métier. Les défis qui nous attendent sont nombreux : une Europe instable, un climat politique difficile, des territoires ruraux qui se sentent abandonnés, déclassés, des aléas climatiques et économiques de plus en plus brutaux et des agriculteurs qui doutent dans un contexte d’agribashing exacerbé. Le projet JA+FNSEA dessine un avenir ambitieux pour l’agriculture française dans lequel chacun aura sa place car nous faisons le choix du pragmatisme, avec des mesures adaptées à la réalité des exploitations et visant à gagner le combat d’une rémunération digne pour les agriculteurs. En défendant une agriculture attractive, de progrès au cœur du projet européen et ouverte sur le monde, nous créons les conditions pour ramener du revenu dans les exploitations et renforcer leur compétitivité. Il est essentiel que les agriculteurs retrouvent le goût d’entreprendre en s’impliquant dans des projets individuels ou collectifs car là où il y a des projets il y a des territoires vivants. Notre ambition est d’œuvrer à la reconnaissance du métier, bien trop souvent décrié alors qu’il représente une fierté et une passion pour tous ceux qui l’exercent. Notre projet apporte les réponses que les agriculteurs attendent en matière technique, économique et fiscale et ouvrent de nouvelles perspectives.

Quel est l’enjeu de ces élections ?
L’enjeu de cette élection réside dans la mesure de la représentativité syndicale agricole. En tant que corps intermédiaire, le réseau JA+FNSEA représente un interlocuteur crédible et audible pour l’ensemble des acteurs économiques et sociaux dans les lieux de négociation.

 

 

Suite de l'interview à lire dans le Réveil Lozère n°1491, du 3 janvier, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.