Le Réveil Lozère 18 mai 2022 a 12h00 | Par Le Réveil Lozère en collaboration avec Agrapresse

Nouveau record de prix, après l'embargo indien sur les exportations

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le cours du blé, au plus haut depuis la guerre en Ukraine, a battu un nouveau record le 16 mai vers la fin de séance sur le marché européen, à plus de 440 EUR la tonne sur l'échéance rapprochée, après l'annonce par l'Inde d'un embargo sur ses exportations de la céréale. « On a marqué un record » dès l'ouverture pour les blés de la nouvelle récolte, a déclaré à l'AFP Gautier Le Molgat, analyste chez Agritel. « C'est un plus haut toutes échéances confondues sur Euronext, en réaction à l'annonce de l'Inde. » Deuxième producteur de blé au monde, l'Inde a annoncé le 14 mai interdire les exportations de cette denrée, sauf autorisation spéciale du gouvernement, face à la baisse de sa production due notamment à des vagues de chaleur extrême. Le précédent record remonte au 7 mars, avec un cours du blé à 422,50 EUR la tonne, peu après l'invasion russe en Ukraine. Le blé caracole depuis des mois à des niveaux inédits sur les marchés mondiaux. Son prix a augmenté de plus de 60 % en trois mois et le marché est très tendu du fait des risques de sécheresse dans le sud des États-Unis et en Europe de l'ouest.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les Cuma attendent du projet de loi énergies renouvelables qu’il soutienne le développement de solutions mutualisées. Il s’agit en priorité de lever les freins à la production d’énergie en Cuma : ouverture statutaire, simplification des démarches administratives, développement des liens avec les collectivités territoriales, etc

d’après un communiqué.