Le Réveil Lozère 04 février 2022 a 12h00 | Par LM

Nouvelle revalorisation des salaires minimaux agricoles

Les partenaires sociaux se sont mis d'accord pour augmenter de 0,9 à 1 % les salaires minimaux de la branche production agricole et Cuma, s'est réjouie la CFDT Agri-Agro en conférence de presse le 24 janvier.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les partenaires sociaux se sont mis d'accord pour augmenter de 0,9 à 1 % les salaires minimaux de la branche production agricole et Cuma, s'est réjouie la CFDT Agri-Agro en conférence de presse le 24 janvier.
Les partenaires sociaux se sont mis d'accord pour augmenter de 0,9 à 1 % les salaires minimaux de la branche production agricole et Cuma, s'est réjouie la CFDT Agri-Agro en conférence de presse le 24 janvier. - © P. le Douarin

Cet accord a pris corps le 18 janvier « après sept heures de tractations », précise le syndicat de salariés dans un communiqué. La hausse de 0,9 % s'applique à tous les paliers de la grille nationale des salaires. Elle est portée à 1 % « pour les salariés des paliers 3 à 6 ». Ce faisant, les employeurs agricoles répercutent l'augmentation du Smic (+0,9 %) entrée en vigueur le 1er janvier.
« La FNSEA a estimé important de maintenir le pouvoir d'achat des salariés agricoles pour répondre aux enjeux de recrutement et d'attractivité des métiers », a réagi le syndicat agricole dans un communiqué le 25 janvier. Cette hausse des minimums de salaires fait l'objet d'un quatrième avenant à la convention collective nationale de la production agricole et des Cuma. Elle entrera en application le 1er jour du mois suivant sa parution au Journal officiel.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

À chaque attaque, tous les éleveurs doivent pouvoir accéder aux tirs de défense simples, voire renforcés, sans entrave

défend Claude Font, référent loup pour la FNO (éleveurs ovins, FNSEA).