Le Réveil Lozère 07 octobre 2020 à 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Occitanum, le Living-lab de l’agriculture en Occitanie

Mardi 6 octobre a été présenté Occitanum, le Living-lab porté entre autres par l’Inrae Occitanie. Ce Living-lab va soutenir des projets sur l’agroécologie numérique en Occitanie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mardi 6 octobre a été présenté Occitanum, le Living-lab porté entre autres par l’Inrae Occitanie. Ce Living-lab va soutenir des projets sur l’agroécologie numérique en Occitanie.
Mardi 6 octobre a été présenté Occitanum, le Living-lab porté entre autres par l’Inrae Occitanie. Ce Living-lab va soutenir des projets sur l’agroécologie numérique en Occitanie. - © Lise Monteillet/Illustration

Travaillant en collaboration avec l’Inrae, les chambres d’agriculture, la banque des territoires et les élus institutionnels, ce projet a vu le jour il y a deux ans. Ce Living-lab est un projet pour « tout le territoire de l’Occitanie » ont rappelé ses concepteurs en introduction.
Des projets innovants en lien avec les agriculteurs et les consommateurs pour faire de l’Occitanie le leader de l’agriculture et de l’alimentation de demain en mobilisant les technologies numériques : voilà l’objectif affirmé par les concepteurs d’Occitanum. « C’est une démarche ambitieuse et innovante », a relevé Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne et dont l’enveloppe est estimée à près de 100 millions d’euros.
Nouveauté : ce Living-lab s’appuie sur les acteurs de terrain (institutionnels, non-institutionnels, agriculteurs, etc.) pour porter et construire ses projets numériques. Habituellement, les projets sont d’abord réfléchis en instituts avant d’être répercutés sur le terrain. « L’idée est ici de s’appuyer sur les besoins des acteurs de terrain pour construire les outils numériques qui pourront les aider », selon Véronique Bellon-Maurel, coordinatrice du projet à l’Inrae, plutôt que d’émettre une hypothèse dans un laboratoire.
« Occitanum propose de mobiliser les technologies numériques pour accélérer la transition agroécologique, permettre aux agriculteurs de retrouver un revenu et offrir aux populations un accès à une alimentation locale et durable », a détaillé la coordinatrice du projet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui