Le Réveil Lozère 13 janvier 2021 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Octave en route pour de grands succès

Octave, de l’élevage Philippe Trigosse à Recoules d’Aubrac, a été sélectionné pour entrer à la station de la Borie. Une bonne nouvelle et une grande fierté pour Philippe et Isabelle Trigosse, dirigeants du Gaec de la Buge.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Octave, de l’élevage Philippe Trigosse à Recoules d’Aubrac, a été sélectionné pour entrer à la station de la Borie. Une bonne nouvelle et une grande fierté pour Philippe et Isabelle Trigosse, dirigeants du Gaec de la Buge.
Octave, de l’élevage Philippe Trigosse à Recoules d’Aubrac, a été sélectionné pour entrer à la station de la Borie. Une bonne nouvelle et une grande fierté pour Philippe et Isabelle Trigosse, dirigeants du Gaec de la Buge. - © Auriva Élevage

Octave avait tout pour plaire aux techniciens Auriva élevage qui s’occupent de la sélection en élevage : issu d’une grande lignée, il ne pouvait que faire des étincelles. « La commission l’a choisi pour ses qualités maternelles », expliquent Philippe et Isabelle Trigosse. Ce n’est pas le premier taureau que les éleveurs envoient en station, mais Octave est le premier de l’élevage sous contrôle de performance. Et une belle surprise, car Isabelle et Philippe Trigosse l’avouent, « ils ne s’attendaient pas à ce qu’Octave soit retenu ».
« La mère d’Octave, Joconde, possède elle-même un pedigree intéressant, puisqu’elle est la fille de Dolby IA et d’Éclipse, et la petite-fille de Satinée », détaillent les éleveurs. Satinée est une « vache exceptionnelle », selon Philippe et Isabelle Trigosse, qui a participé à de nombreux concours et manifestations au cours des années, et qui a été récompensée plusieurs fois. Il est aussi le fils d’Indigo IA, « un taureau plébiscité par les éleveurs pour sa production homogène, avec des qualités de race et des épaisseurs », selon les techniciens Auriva.
De cette même lignée, un autre taureau du Gaec de Buge avait été sélectionné, prénommé César, mais l’élevage n’était alors pas en VA4 (contrôle de performance), et « ils n’avaient pas pu le sélectionner pour l’insémination, puisque le VA4 est nécessaire », expliquent Isabelle et Philippe Trigosse. Au vu de cette génétique favorable, Octave ne pouvait qu’être un fier représentant de la race Aubrac.
Pour le technicien Patrice Fabre d’Auriva Élevage, « Octave était complet dans les aptitudes fonctionnelles et de race, et il est issu d’une intéressante lignée, donc il est top pour l’insémination ». Selon le technicien, le père d’Octave avait aussi été beaucoup utilisé, « et nous n’avions plus beaucoup de paillettes de semences du père, c’est ce qui nous a aussi incités à prendre Octave ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Je reste persuadée que les cartes sur lesquelles s’appuient l’expertise des prairies ne reflètent pas les pertes réelles de fourrage par la méthode des indices de pousse de l’herbe

a déclaré Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture, alors que les calamités agricoles 2022 sont en cours de paiement auprès des agriculteurs concernés.