Le Réveil Lozère 16 septembre 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Oreille coupée d'un veau : l'enquête se poursuit

Mercredi 9 septembre, dans les pâturages autour du Truc de l'Homme, une mauvaise surprise attendait Anthony Poulalion : la découverte d'un de ses veaux tout juste né, mort, avec une oreille tranchée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mercredi 9 septembre, dans les pâturages autour du Truc de l'Homme, une mauvaise surprise attendait Anthony Poulalion : la découverte d'un de ses veaux tout juste né, mort, avec une oreille tranchée.
Mercredi 9 septembre, dans les pâturages autour du Truc de l'Homme, une mauvaise surprise attendait Anthony Poulalion : la découverte d'un de ses veaux tout juste né, mort, avec une oreille tranchée. - © Marion Ghibaudo / Illustration

L'agriculteur était venu « vérifier l'état de ses bêtes ». La scène macabre a fait couler beaucoup d'encre durant la semaine et excité les imaginations. Pourtant, selon le procureur de la République près le tribunal judiciaire à Mende, Xavier Sicot : « il n'y a pas de lien avéré entre cette affaire et celle des chevaux mutilés ».
Le groupement de gendarmerie départemental de Lozère poursuit d'autres pistes, mais se montre tout aussi prudent. « Les premières conclusions du rapport vétérinaire montrent que le veau était mort de septicémie, avant que l'oreille n'ait été coupée », décrit le colonel Philippe Trinckqel, commandant le groupement de gendarmerie. Bien sûr, il reste le cas de cette oreille tranchée net, selon les constatations faites sur place. La seconde oreille et la queue auraient été grignotées par les charognards, selon les rapports préliminaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui