Le Réveil Lozère 22 juin 2022 a 15h00 | Par Le Réveil Lozère en collaboration avec Agrapresse

Ouverture de l’aide à l’alimentation animale pour les intégrateurs

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Dans le cadre du plan de résilience face aux conséquences de la guerre en Ukraine, le guichet de l’aide à l’alimentation animale destinée aux intégrateurs a ouvert sur le site de FranceAgriMer le 20 juin. Troisième et dernier volet de l’aide à l’alimentation animale, ce dispositif doté de 166 millions d’euros est ouvert jusqu’au 8 juillet. Son objectif ? « Compenser une partie des surcoûts d’alimentation animale des exploitations agricoles, par l’intermédiaire des opérateurs de contrats d’intégration ou de contrats de production. » Les demandeurs de l’aide sont donc les émetteurs des contrats d’intégration, les organisations de producteurs (OP), les sélectionneurs-accouveurs, ou encore les « entités juridiques ayant une activité d’élevage et étant propriétaires des animaux » non éligibles au volet « éleveurs » du plan de résilience. À la Réunion, les intermédiaires sont les fournisseurs d’alimentation animale (provendiers), avec une enveloppe dédiée de 6,3 millions d’euros. La réglementation européenne impose à tous ces intermédiaires de répercuter cette aide aux éleveurs et de « documenter cette répercussion ». Le montant de l’aide est basé sur les achats d’aliment (3 000 euros minimum) du 16 mars au 15 juillet 2021, auxquels sont appliqués un taux de 40 % (hausse liée à la guerre en Ukraine) et un taux d’aide de 60 %.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Julien Denormandie avait promis que les aides à la conversion qui ne sont pas consommées resteraient orientées vers l’agriculture biologique, et c’est ce que nous devons confirmer avec Marc Fesneau

indique à Agra presse Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA en charge du dossier.