Le Réveil Lozère 30 décembre 2019 a 16h00 | Par Mylène Coste

« Ouvrir ses portes à ses voisins, la meilleure réponse à l’agribashing »

Dans un climat ambiant d’agribashing, les journées portes ouvertes des exploitations agricoles sont un bon moyen d’aller au contact des citoyens pour montrer les réalités des métiers agricoles.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les aubracs, mères et surtout petits veaux, étaient les vedettes de cette journée.
Les aubracs, mères et surtout petits veaux, étaient les vedettes de cette journée. - © Mylène Coste

Pour une première, c’est peu dire qu’il s’agit d’une réussite ! Samedi 7 décembre, Benoit Breysse a accueilli plus de 80 personnes sur son exploitation, ouverte au public pour l’occasion. Parmi les visiteurs, nombreux étaient des voisins, conviés par courrier par le syndicat JA Ardèche à l’initiative de la journée. « L’idée de ces portes ouvertes, que l’on souhaite dupliquer dans d’autres cantons, est d’inviter les voisins à venir nous rencontrer sur notre exploitation pour qu’ils puissent découvrir ce qu’on fait, la façon dont on travaille », explique Sylvain Balmelle, secrétaire général de JA. « Les conflits entre le monde agricole et la société démarrent souvent par une affaire de voisinage : des odeurs gênantes, des bruits de cloche… Anticiper les conflits en entreprenant un dialogue avec les riverains nous a paru être une bonne idée. » Benoit Breysse d’afficher : « Ouvrir ses portes à ses voisins est certainement la meilleure réponse à l’agribashing ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Cela reste une proposition, qui doit être validée politiquement et budgétairement. Mais nous espérons qu’un arrêté pourra être publié au cours de la campagne qui s’ouvre

détaille Claude Font, qui avait suggéré début avril de fonder les critères du cercle zéro sur les attaques par massif.