Le Réveil Lozère 05 janvier 2022 a 14h00 | Par MR

Pas d'âge limite pour toucher les aides de la Pac

Après y avoir sérieusement songé, le ministre de l'Agriculture a finalement renoncé à retirer les aides de la prochaine Pac aux agriculteurs de plus de 67 ans.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Après y avoir sérieusement songé, le ministre de l'Agriculture a finalement renoncé à retirer les aides de la prochaine Pac aux agriculteurs de plus de 67 ans.
Après y avoir sérieusement songé, le ministre de l'Agriculture a finalement renoncé à retirer les aides de la prochaine Pac aux agriculteurs de plus de 67 ans. - © Stéphane Leitenberger/Illustration

La question est brûlante dans un paysage agricole vieillissant : faut-il fixer un âge limite pour toucher les aides de la Politique agricole commune (Pac) ? Le ministre de l'Agriculture s'est posé la question en préparant les règles françaises de la prochaine Pac qui s'appliquera à partir de 2023. Et Julien Denormandie a longtemps semblé favorable à cette idée, avant d'hésiter, puis d'y renoncer dans l'arbitrage définitif qu'il a rendu le 20 décembre.
En septembre, l'affaire semblait pourtant conclue. Julien Denormandie avait proposé aux organisations syndicales de retirer les aides aux agriculteurs ayant atteint l'âge légal de la retraite à taux plein, actuellement de 67 ans. Et il prévoyait déjà d'aménager des délais pour certains cas particuliers (par exemple transmission en cours de l'exploitation). L'objectif de l'âge plafond ? Favoriser l'installation, en excluant notamment ceux qui préféreraient les aides Pac à leur retraite tout en faisant cultiver leurs champs par des prestataires. Il reprenait ainsi une proposition des Jeunes agriculteurs (JA), soutenue par la confédération paysanne, et à laquelle la FNSEA ne s'est pas opposée. Seule la coordination rurale avait rejeté cette idée de la fixation d'un âge plafond, arguant notamment que la mesure pénaliserait bon nombre d'exploitants à petites retraites. Par ailleurs, estime le syndicat, elle favoriserait davantage l'agrandissement des fermes que l'installation des jeunes, faute de candidats suffisamment nombreux à la reprise.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.