Le Réveil Lozère 17 avril 2019 a 10h00 | Par Laurence Sagot

Pas d’intervention dans les trois semaines qui suivent la lutte

Le fœtus se fixe dans l’utérus seulement trois semaines après la fécondation et reste fragile durant cette période.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le fœtus se fixe dans l’utérus seulement trois semaines après la fécondation.
Le fœtus se fixe dans l’utérus seulement trois semaines après la fécondation. - © Ciipro

La nidification (attachement de l’embryon à l’utérus) se produit en moyenne 20 jours après la fécondation. Ainsi, dans les trois premières semaines, les embryons ne sont pas fixés et peuvent migrer d’une corne à l’autre. Ils sont libres et donc plus fragiles.
Entre 30 et 90 jours de gestation, les membranes qui entourent le fœtus se développent et s’unissent à la paroi utérine pour constituer le placenta qui est responsable des échanges nutritionnels entre la mère et le fœtus.

C’est pour cette raison qu’il faut impérativement éviter tous les stress aux brebis gestantes pendant la lutte et les trois semaines qui suivent le retrait des béliers ou l’insémination animale.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1506, du 18 avril 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.