Le Réveil Lozère 23 septembre 2020 à 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Pépites de l’Aubrac : une seconde édition en demi-teinte

Si la seconde édition du ramassage au champ des pépites de l’Aubrac de ce 19 septembre dû être interrompue pour cause de pluie, le succès est au rendez-vous d’un événement qui s’inscrit déjà dans la tradition lozérienne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Si la seconde édition du ramassage au champ des pépites de l’Aubrac de ce 19 septembre dû être interrompue pour cause de pluie, le succès est au rendez-vous d’un événement qui s’inscrit déjà dans la tradition lozérienne.
Si la seconde édition du ramassage au champ des pépites de l’Aubrac de ce 19 septembre dû être interrompue pour cause de pluie, le succès est au rendez-vous d’un événement qui s’inscrit déjà dans la tradition lozérienne. - © Amélie Fournier

Si les producteurs de Pépites de l’Aubrac se sont lancés il y a moins de cinq ans, ils se sont déjà fermement implantés dans le territoire lozérien. En parallèle de leur production de pommes de terre, via les douze producteurs qui se sont lancés dans l’aventure, les associés ont décidé de créer une fête autour du ramassage de la pomme de terre : le ramassage au champ en septembre, qui a lieu chaque année dans le champ d’un associé différent. Et pour encourager les courageux ramasseurs, une buvette et une dégustation de Pépites de l’Aubrac étaient prévues.
Cette année, malheureusement, les forts orages de la fin de semaine dernière ont interrompu une fête qui avait pourtant bien démarré. « Le même nombre de personnes s’était inscrit que l’an dernier, aux alentours d’une centaine, décrit Olivier Laporte président des Pépites de l’Aubrac, et le même tonnage a été ramassé ce matin que l’an dernier ». Un beau succès, principalement familial, dont se félicitent les associés.
La parcelle de 0,7 hectare dédiée au ramassage avait déjà été bien entamée à midi, notamment grâce à deux récolteurs véloces, qui ont établi le record pour 2020 : 233 kg moissonnés en une matinée. « Les ramasseurs ont bien travaillé, sourit le président de l’association, le remplissage des sacs nous a surpris ». Le nombre de pommes de terre, de calibre moyen, présentes par pied a assuré un rendement satisfaisant aux associés. « C’est surtout sur les gros calibres que le rendement a été moindre », note Olivier Laporte. « Nous avions prévu sept à huit tonnes à ramasser dans le champ pour la journée, et 3,5 tonnes ont été récoltées durant la matinée », décrit Olivier Laporte. Mais le président l’assure, la fête aura bien lieu l’an prochain, en espérant que la météo se prête aussi au jeu.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui