Le Réveil Lozère 06 décembre 2016 a 08h00 | Par Laurence Sagot

Petit rappel d’anatomie de la brebis gestante

Chez les moutons, les vrais jumeaux ne seraient pas plus nombreux que chez les humains, soit moins de quatre cas pour mille naissances…

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Émilie Wood

La plupart des agneaux multiples sont de faux jumeaux, des frères et sœurs qui n’ont pas forcément le même père. Ils ont donc chacun leur placenta contrairement aux vrais jumeaux qui ont un placenta commun car ils proviennent du même œuf. Le placenta est l’enveloppe qui relie l’embryon à la paroi utérine de sa mère. Durant toute la gestation, il apporte au fœtus l’eau, les nutriments et l’oxygène dont il a besoin. Il évacue aussi le dioxyde de carbone et les déchets métaboliques. Le placenta adhère à l’utérus de la mère au niveau des cotylédons. Le sang, les grosses molécules et la plupart des parasites et microbes ne peuvent pas traverser le placenta. Les nouveau-nés naissent vierges de toute infection, mais aussi dépourvus d’immunité réelle.

La suite dans le Réveil Lozère, page 6, édition du 8 décembre 2016, numéro 1387.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

J’ai singulièrement envie d’avancer sur le dossier des haies

avait déclaré Marc Fesneau, le 16 novembre lors de la remise des prix de l’Afja (journalistes agricoles).