Le Réveil Lozère 04 mars 2021 a 13h00 | Par Marion Ghibaudo

Petites villes de demain : quatorze communes et cinq communautés de communes retenues en Lozère

Lancé en octobre 2020, le programme Petites villes de demain, piloté par l’agence nationale de la cohésion et des territoires (ANCT), s’adresse plus particulièrement aux villes de moins de 20 000 habitants.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Lancé en octobre 2020, le programme Petites villes de demain, piloté par l’agence nationale de la cohésion et des territoires (ANCT), s’adresse plus particulièrement aux villes de moins de 20 000 habitants.
Lancé en octobre 2020, le programme Petites villes de demain, piloté par l’agence nationale de la cohésion et des territoires (ANCT), s’adresse plus particulièrement aux villes de moins de 20 000 habitants. - © Christel Janich/Illustration

Doté d’un budget de fonctionnement prévisionnel de trois milliards d’euros pour l’ensemble du territoire national pour les six ans à venir, ce programme se veut « une véritable boîte à outils qui permet aux villes de moins de 20 000 habitants de bénéficier d’un soutien spécifique de l’État et de ses partenaires pour leurs projets de revitalisation », a expliqué Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales lors de la présentation du programme en octobre 2020.
En Lozère ce sont 14 villes et cinq communautés de communes qui ont été retenues pour y participer. Dans les cartons, des projets de revitalisation de centre bourgs, d’accès à une mobilité facilitée, de développement de commerces de proximité et de circuits courts, etc. « C’est un programme qui va permettre d’aller chercher une aide et un accompagnement financier pour mener à bien tous ces projets de revitalisation des territoires », souligne Francis Chabalier, président de la communauté de commune du Haut-Allier.
La préfecture de Lozère sera chargée du déploiement du projet sur le territoire, qui s’appuiera par ailleurs sur les démarches de revitalisation des territoires déjà existantes. Une « complémentarité » saluée par les communes impliquées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.