Le Réveil Lozère 17 février 2021 a 12h00 | Par AG

Petits abattoirs : les eurodéputés remontés

Estimant ne pas avoir été écoutés sur la fin de la dérogation accordée aux petites unités de transformation de viande à la ferme, les eurodéputés de la commission de l’Agriculture souhaitent ouvrir un large débat sur la législation européenne Hygiène et l’abattage à la ferme.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Norbert Lins, en commission de l’agriculture et du développement rural sur la stratégie « de la ferme à la fourchette ».
Norbert Lins, en commission de l’agriculture et du développement rural sur la stratégie « de la ferme à la fourchette ». - © European Union 2021 – Source : EP-Alexis Haulot

Les eurodéputés restent très remontés contre la décision de la Commission européenne de ne pas prolonger l’exemption aux règles sanitaires dont bénéficiaient les petites unités de transformation à la ferme de viande de lapin et de volailles. Malgré les multiples appels parlementaires, ces structures ne peuvent plus depuis le 1er janvier, déroger à l’obligation d’agrément sanitaire. La Commission européenne s’est en effet montrée inflexible, estimant que le délai de quinze ans pour s’adapter aux exigences européennes était largement suffisant.
Lors d’un échange en commission de l’Agriculture du Parlement européen le 4 février, Éric Thévenard, chef d’unité de la direction générale de la Santé de la Commission, a rappelé que le règlement sur l’hygiène alimentaire autorise toujours les agriculteurs « à abattre des volailles et des lapins par dérogation aux règles de l’UE en matière d’hygiène alimentaire, mais ils ne peuvent plus être exemptés de l’application de ces règles pour la production de préparations à base de viande ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Il est aujourd’hui urgent de prioriser les investissements pour restaurer notre capacité productive, incluant les activités agricoles et agroalimentaires

défend Dominique Chargé, président de la coopération agricole.