Le Réveil Lozère 02 septembre 2020 à 09h00 | Par AG

Phil Hogan poussé à la démission

Dans une position intenable suite à sa participation à un dîner de gala du club de golf du Parlement irlandais malgré les restrictions sanitaires liées au coronavirus, le commissaire européen au Commerce, Phil Hogan a été poussé à la démission par la présidente Ursula von der Leyen.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans une position intenable suite à sa participation à un dîner de gala du club de golf du Parlement irlandais malgré les restrictions sanitaires liées au coronavirus, le commissaire européen au Commerce, Phil Hogan a été poussé à la démission par la présidente Ursula von der Leyen.
Dans une position intenable suite à sa participation à un dîner de gala du club de golf du Parlement irlandais malgré les restrictions sanitaires liées au coronavirus, le commissaire européen au Commerce, Phil Hogan a été poussé à la démission par la présidente Ursula von der Leyen. - © Sophie Chatenet – Illustration

Sur la sellette depuis plusieurs jours à cause de sa participation à un dîner de gala en violation des restrictions sanitaires imposées en Irlande, le commissaire européen au Commerce, Phil Hogan, a remis le 26 août dans la soirée sa démission à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Ce dîner, organisé pour les cinquante ans du club de golf du Parlement avec quatre-vingt-deux invités alors qu’il est interdit de réunir plus de cinquante personnes dans un lieu fermé, avait déjà conduit à la démission du ministre de l’Agriculture irlandais Dara Calleary fraîchement nommé. Et Phil Hogan n’avait visiblement pas non plus strictement respecté la quarantaine obligatoire pour les personnes arrivant en Irlande en provenance de pays considérés comme à risque (la Belgique dans son cas).
Le Premier ministre irlandais Micheal Martin et le vice-Premier ministre Leo Varadkar avaient demandé à Phil Hogan d’envisager une démission. Mais la décision était entre les mains d’Ursula von der Leyen qui lui avait dans un premier temps demandé des éclaircissements. Dans une déclaration qu’il lui a adressée, Phil Hogan indique que lui avait été assurée la pleine conformité de l’évènement avec les nouvelles mesures sanitaires. Dès lors, « je n’avais aucune raison de mettre en doute cette garantie, en particulier dans les circonstances où un ministre du gouvernement irlandais était présent », s’y défend-il. Mais ces excuses n’auront pas suffi et sous la pression politico-médiatique et à la demande d’Ursula von der Leyen il a dû se résoudre à quitter son poste.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui