Le Réveil Lozère 15 septembre 2021 a 10h00 | Par GS

Pin sylvestre : le roi naturel des forêts lozériennes

Principale espèce présente dans le département, le pin sylvestre garde une bonne santé et alimente l'industrie locale pour de multiples usages, du bois énergie à la menuiserie. Mais il souffre d'un manque d'intérêt par rapport au Douglas ou à l'épicéa et pourrait être à terme remplacé.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Principale espèce présente dans le département, le pin sylvestre garde une bonne santé et alimente l'industrie locale pour de multiples usages, du bois énergie à la menuiserie. Mais il souffre d'un manque d'intérêt par rapport au Douglas ou à l'épicéa et pourrait être à terme remplacé.
Principale espèce présente dans le département, le pin sylvestre garde une bonne santé et alimente l'industrie locale pour de multiples usages, du bois énergie à la menuiserie. Mais il souffre d'un manque d'intérêt par rapport au Douglas ou à l'épicéa et pourrait être à terme remplacé. - © Christel Janich/Illustration

Impossible de parler de la forêt en Lozère sans évoquer le pin sylvestre. Présente depuis plus d'un siècle, cette essence a conquis de nouveaux territoires à la suite de l'exode rural et de la Première Guerre mondiale. Selon l'inventaire forestier de l'IGN, il couvre 70 000 hectares de forets en Lozère. Et contrairement au douglas ou à l'épicéa, son implantation s'est faite naturellement. « Cette espèce pionnière n'a pas besoin de beaucoup d'eau ni de minéraux pour pousser » explique Loïc Molines, responsable du centre régional de la propriété forestière en Lozère. Cet arbre qu'il décrit avec humour comme une « brave bête » ne craint en effet ni le grand froid, ni la sécheresse - sauf canicule exceptionnelle - et s'implante facilement sur des territoires ouverts, même avec des sols peu profonds. Autre avantage, contrairement à d'autres conifères, le pin sylvestre « résiste plutôt bien aux maladies et pathogènes » souligne Loïc Molines. Seule menace ponctuelle : les colonies de chenilles processionnaires, qui apparaissent désormais plus haut en altitude et en latitude et raffolent des aiguilles du résineux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.