Le Réveil Lozère 10 novembre 2022 a 12h00 | Par Léa Rochon

Pour ses cent ans, le Sima se veut à la pointe des nouvelles technologies

Le Sima, Salon international du machinisme agricole, s'affiche pour ses cent ans comme le Salon des solutions et technologies pour une agriculture performante et durable (Sima). Il s'est tenu du 6 au 10 novembre à Villepinte, Paris.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le Sima, Salon international du machinisme agricole, s'affiche pour ses cent ans comme le Salon des solutions et technologies pour une agriculture performante et durable (Sima). Il s'est tenu du 6 au 10 novembre à Villepinte, Paris.
Le Sima, Salon international du machinisme agricole, s'affiche pour ses cent ans comme le Salon des solutions et technologies pour une agriculture performante et durable (Sima). Il s'est tenu du 6 au 10 novembre à Villepinte, Paris. - © Sima

Après deux années d'absence, le Sima a signé son grand retour à Villepinte à Paris. Du 6 au 10 novembre, les professionnels ont pu profiter de la traditionnelle présentation des équipements agricoles, et des nouveautés imaginées. Selon Isabelle Alfano, directrice du Sima, « les chefs d'exploitation font dorénavant face à des enjeux de performance et durabilité ». Ce Salon, qui a fêté son centenaire, affiche donc clairement sa mission : présenter les solutions et les technologies dédiées au développement d'une agriculture durable et performante.

Alma Pro expose ses moulins à farine

Basée à Saint-Donat-sur-l'Herbasse (Drôme), la société Alma Pro produit et commercialise des moulins à farine. En 2019, l'entreprise a révolutionné la meunerie artisanale en intégrant des technologies modernes, issues de l'industrie automobile et aéronautique. Les moulins ont été exposés au Sima 2022. Du haut de ses deux mètres, le plus grand modèle est équipé d'une meule d'un mètre de diamètre et peut moudre jusqu'à 120 kg de grain par heure. Parmi les réglages possibles, figurent les débits du grain, la vitesse de rotation et l'écartement des meules, ainsi que la température.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.