Le Réveil Lozère 04 novembre 2021 a 12h00 | Par Sophie Chatenet

Pourquoi les Arméniens apprécient-ils les races ovines rustiques ?

Dans le cadre de son activité export, Races ovines des massifs sélection accélère l’envoi de brebis et de reproducteurs en Arménie avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Signature officielle entre les acteurs de Rom sélection, le vice-consul d’Arménie en présence de Caroline Guelon, conseillère régionale et de Philippe Meunier, vice-président du conseil régional.
Signature officielle entre les acteurs de Rom sélection, le vice-consul d’Arménie en présence de Caroline Guelon, conseillère régionale et de Philippe Meunier, vice-président du conseil régional. - © DR

En mars dernier, un lot de 252 agnelles et de 26 béliers de race Blanche du Massif central prenait la direction de l’Arménie depuis la Haute-Loire. Fin septembre, rebelote pour un deuxième lot. Début octobre, dans le cadre du Sommet de l’élevage, français et arméniens confortaient ce partenariat sous la houlette du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, par la signature d’un accord en présence du vice-consul d’Arménie. « La faible efficacité des races locales, notamment pour le nombre et la qualité des agneaux produits, a incité les éleveurs arméniens à s’intéresser aux races françaises sélectionnées pour la production de viande. Force est de constater que nos races rustiques élevées dans le grand Massif central sont particulièrement bien adaptées à leurs conditions d’élevage dont les caractéristiques pédoclimatiques ressemblent aux nôtres », explique François Tahon, chargée de mission « export » à Rom Sélection. En effet, l’Arménie est un pays essentiellement agricole dont l’altitude (90 % du pays est à plus de 1 000 mètres), la fréquence et l’importance des pentes, le climat (sec l’été et froid l’hiver) favorise l’élevage de ruminants, notamment ovins dans la majeure partie du pays. Si les Arméniens consomment peu d’agneaux, en revanche, ils sont entourés de pays qui prisent particulièrement cette viande.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.