Le Réveil Lozère 03 novembre 2021 a 10h00 | Par Le Réveil Lozère d'après communiqué

Prédation : les syndicats agricoles maintiennent la pression

Après les manifestations du 15 octobre, et les rencontres en préfecture, que ce soit au niveau national ou départemental, la FNSEA et les JA souhaitent maintenir la pression sur le dossier de la prédation, soutenus par la fédération nationale de chasse.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Après les manifestations du 15 octobre, et les rencontres en préfecture, que ce soit au niveau national ou départemental, la FNSEA et les JA souhaitent maintenir la pression sur le dossier de la prédation, soutenus par la fédération nationale de chasse.
Après les manifestations du 15 octobre, et les rencontres en préfecture, que ce soit au niveau national ou départemental, la FNSEA et les JA souhaitent maintenir la pression sur le dossier de la prédation, soutenus par la fédération nationale de chasse. - © Gilles Erhmann/Illustration

Le 28 octobre, la FNSEA et les JA, appuyés par la fédération nationale de chasse, ont envoyé une lettre ouverte au Premier ministre Jean Castex, pour rappeler les effets de la prédation sur les exploitations et les conséquences que cela entraîne sur le travail des éleveurs.
Cette lettre ouverte a pour vocation de « rappeler les demandes que formule le CAF (exprimées aussi au préfet coordonnateur le 15 octobre 21) et enjoindre [au Premier ministre] de concrétiser les propos tenus par le président de la République à l'occasion des Terres de Jim organisées par Jeunes agriculteurs », selon la FNSEA.
« Les chiffres de la prédation en France sont accablants. Les loups sont désormais présents dans 40 départements auxquels il faut ajouter ceux touchés par les ours, lynx et vautours », attaque la lettre, rappelant par ailleurs que « la dégradation des conditions de travail génère des traumatismes irréversibles sur la santé des éleveurs et de leurs familles ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.