Le Réveil Lozère 03 septembre 2022 a 08h00 | Par Léa Chantreuil

Près d'un quart du premier pilier pour les éco-régimes

En moyenne dans l'UE, les aides découplées représenteront 64 % des paiements directs de la prochaine programmation de la Pac (2023-2027), suivies par les éco-régimes (24 %) et par les paiements couplés (12 %), d'après une étude.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Véronique Rychembusch

Selon un récent rapport de l'Institut Thünen, les États membres se montrent prudents dans l'utilisation qu'ils comptent faire des éco-régimes. En moyenne, dans la prochaine programmation (2023-2027), ils consacreront 24 % des paiements directs aux éco-régimes, contre 25 % minimum requis par la Commission européenne. D'après l'étude, qui analyse les premières versions des projets de plans stratégiques nationaux (PSN) soumises par les États membres, la France fait bonne figure avec 25,1 % des paiements directs dirigés vers les éco-régimes. L'Allemagne prévoit de son côté d'y consacrer 22,9 %. Le maximum monte à 30 % pour la République tchèque, alors que la Suède a l'un des plus faibles pourcentages avec 19,8 %. « Près de 87 % de ces fonds sont consacrés aux interventions en faveur du climat, de l'eau et du sol et de la biodiversité », précise le rapport. Quelque 7 % sont attribués au bien-être animal et 6 % à l'agriculture biologique. « L'introduction des éco-régimes dans le premier pilier oblige les États membres à renforcer fondamentalement leurs ambitions en matière de politiques environnementale et climatique », confirme l'Institut Thünen.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les attaques ne se calment pas et les gens sont à bout de nerfs

prévient Cécile Giboureau, porte-parole syndicale, soulignant que le troupeau de Guzet s’apprêtait à descendre d’estive.