Le Réveil Lozère 22 janvier 2020 à 10h00 | Par Agrafil

Près de 12 500 brebis victimes des loups en 2019

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Près de 12 500 brebis victimes des loups en 2019
Le nombre des brebis victimes du loup est en légère hausse en 2019. Il s’élève, selon des données encore provisoires publiées par la DDT-Dreal Auvergne-Rhône-Alpes en charge de la Mission loup, à 12 491 victimes contre 12 055 en 2018. 2 293 attaques sont recensées (2 287 en 2018). Plus de la moitié des victimes (7 761) sont dénombrées en région Paca, un bilan stable par rapport à 2018 (7 771). Les départements des Alpes-Maritimes et des Alpes de Haute-Provence, sont, et de très loin, les plus impactés de France avec respectivement 3 103 et 1 852 victimes. Les Alpes-Maritimes ont connu un rythme moyen de plus de deux attaques par jour. Deuxième région fortement touchée, Auvergne-Rhône-Alpes où les attaques sont en forte hausse. Les services de la Mission loup relèvent 1 138 attaques et 3 634 victimes contre 932 attaques et 3 046 victimes en 2018. À noter que le département de l’Ain rejoint, pour la première fois, la liste des départements comptant des attaques du loup. A contrario, l’Ardèche, qui avait subi trois attaques en 2018, n’en constate aucune en 2019. Une hausse sensible des attaques est également constatée dans la région Grand-est : 219 attaques pour 513 victimes (contre 157 et 455 en 2018). En Occitanie, en revanche, le nombre d’attaques et de victimes est en recul : 84 et 276, contre 176 et 493 en 2018. Enfin, la Bourgogne-Franche-Comté a subi 81 attaques pour 222 victimes, et la Nouvelle-Aquitaine 23 attaques pour 85 victimes. Désormais, la présence du loup est constatée dans six régions métropolitaines (sur 13) et dans 39 départements.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui