Le Réveil Lozère 20 mars 2019 a 14h00 | Par Pierre-louis Berger

Prévenir les risques et dangers dès la conception des bâtiments

La MSA Provence-Azur a conclu plusieurs contrats de prévention en 2018 avec des exploitations agricoles, des caves coopératives dans la conception des bâtiments. Ces contrats préconisent l’amélioration des conditions de travail et la sécurité. Et font souvent appel à un ergonome. Ils permettent de financer une partie des actions.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Pierre-louis Berger

La MSA Provence-Azur se veut une structure à la pointe en terme de prévention primaire et d’accompagnement des décideurs dans la conception de leur bâtiment, cave, caveau de vente, station de conditionnement de fruits et légumes… « La prévention des risques et des dangers doit se traiter le plus en amont possible de manière à concevoir des bâtiments qui garantissent une sécurité au travail maximale pour les salariés » explique Rachel Detraye, responsable du service prévention des risques professionnels à la MSA Provence-Azur.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1502, du 21 mars 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.