Le Réveil Lozère 01 septembre 2021 a 11h00 | Par Le Réveil Lozère en collaboration avec le Comité technique de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Projet Patoudyapa : un pâturage tournant dynamique pour des sols plus productifs

Afin d'améliorer l'autonomie et la performance de leurs exploitations, six éleveurs de l'Allier travaillent ensemble depuis 2017 à une gestion optimisée de leur pâturage.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Afin d'améliorer l'autonomie et la performance de leurs exploitations, six éleveurs de l'Allier travaillent ensemble depuis 2017 à une gestion optimisée de leur pâturage.
Afin d'améliorer l'autonomie et la performance de leurs exploitations, six éleveurs de l'Allier travaillent ensemble depuis 2017 à une gestion optimisée de leur pâturage. - © DR

Rassemblés au sein d'un GIEE* fondé en novembre 2017 et porté par la coopérative Feder élevage, six éleveurs de l'Allier ont choisi d'adopter progressivement le pâturage tournant dynamique. Ils ont été accompagnés par le cabinet de conseil PâtureSens. Cette pratique consiste à découper l'exploitation en micro-parcelles appelées « paddock », afin de changer les animaux de parcelle toutes les 24 heures. De cette façon, le stade de développement des plantes est respecté, ce qui permet de maximiser la repousse des prairies. À long terme, l'objectif est d'améliorer la rentabilité des sols, la qualité de l'herbe et, par extension, celle des animaux tout en diminuant le recours à des aliments concentrés. Bien que cette technique nécessite un aménagement préalable de l'exploitation (découpe des parcelles et mise en place de points d'eau), les efforts sont récompensés. « On gagne facilement un mois de pâturage à l'année, même lors d'une année difficile », explique Florent Jasserand, éleveur ovin et bovin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.