Le Réveil Lozère 07 avril 2021 a 09h00 | Par MR

Projets alimentaires territoriaux : 65 nouveaux dans les tuyaux

Dans le cadre du financement annuel des projets alimentaires territoriaux (PAT), soixante-cinq dossiers de création ont été retenus, se félicite le ministère de l’Agriculture.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dans le cadre du financement annuel des projets alimentaires territoriaux (PAT), soixante-cinq dossiers de création ont été retenus, se félicite le ministère de l’Agriculture.
Dans le cadre du financement annuel des projets alimentaires territoriaux (PAT), soixante-cinq dossiers de création ont été retenus, se félicite le ministère de l’Agriculture. - © Marion Ghibaudo/Illustration

Ces futurs PAT concernent notamment quinze départements qui n’en comptaient pas jusqu’ici sur leur territoire, selon le ministère. Budgétairement parlant, 5,3 millions d’euros seront dépensés sur les 7,5 millions d’euros disponibles pour cet appel à projet lancé en décembre, dont les fonds avaient été abondés de 3 millions d’euros par le Plan de relance. Une deuxième session a été lancée le 1er mars pour écluser les 2,2 millions d’euros restants, précise le ministère, avec un dépôt des dossiers au plus tard le 15 avril.
En septembre 2020, le ministère de l’Agriculture recensait 151 PAT soutenus par l’État, pour un montant de l’ordre de 6,7 millions d’euros. Ce soutien ne provient pas seulement du ministère de l’Agriculture, mais aussi de l’Ademe et du ministère des Solidarités.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Cette décision est une bonne nouvelle pour développer les panneaux sur toitures et l’autonomie dans nos fermes

ont commenté les Jeunes agriculteurs, par opposition à « la multiplication tous azimuts [du photovoltaïque] au sol ».