Le Réveil Lozère 20 juin 2022 a 12h00 | Par Baptiste Vlaj

Qualité de l’air : Atmo délivre son bilan pour 2021

L’observatoire régional de surveillance de la qualité de l’air, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, a dévoilé le 19 mai son bilan pour l’année 2021. Le constat est encourageant puisque la qualité de l’air s’améliore même si l’ozone appelle à la vigilance.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L’observatoire régional de surveillance de la qualité de l’air, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, a dévoilé le 19 mai son bilan pour l’année 2021. Le constat est encourageant puisque la qualité de l’air s’améliore même si l’ozone appelle à la vigilance.
L’observatoire régional de surveillance de la qualité de l’air, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, a dévoilé le 19 mai son bilan pour l’année 2021. Le constat est encourageant puisque la qualité de l’air s’améliore même si l’ozone appelle à la vigilance. - © N. Ouvrard/Illustration

L’Atmo, association agréée pour la surveillance de la qualité de l’air, a dévoilé son bilan pour l’année 2021 en Auvergne Rhône-Alpes. Coté pollution chronique, l’année 2021 confirme la tendance de l’amélioration de la qualité de l’air dans la région. « Depuis 2007, les principaux polluants suivis par la réglementation sont en baisse », souligne Didier Chapuis, directeur territorial Atmo Aura. Les indicateurs montrent une baisse de 43 % des émissions de dioxyde d’azote (NO2), de 47 % des émissions de particules fines PM10 et de 62 % des particules fines PM2,5. De plus, les jours de « pic de pollution » sont en baisse avec 25 jours d’épisode de pollution en 2021 contre 31 en 2020.
Si les particules fines sont en partie responsables des pics de pollution, le Cantal et la Haute-Loire ont particulièrement été préservés. Un point de vigilance subsiste tout de même concernant l’ozone qui a tendance à se former en milieu rural. « Les émissions d’ozone sont en augmentation de 6 % depuis 2007 et touchent principalement les départements de la Drôme, de l’Ardèche, de l’Isère et du Rhône », précise Didier Chapuis. L’ozone touche d’ailleurs 13 % des surfaces naturelles et agricoles régionales, avec des conséquences négatives sur les rendements agricoles mais aussi sur l’allergénicité des pollens.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.