Le Réveil Lozère 18 novembre 2022 a 08h00 | Par David Laisney

Quand puis-je rouler à 50 ou 60 km/h avec mon tracteur ?

Les tractoristes livrent en France des tracteurs roulant à 50 km/h ou 60 km/h, mais est-il possible de circuler sur la voie publique à cette allure en toute légalité ? Le Code de la route est assez restrictif à ce sujet.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L'allure maximale sur route d'un convoi agricole est définie par la vitesse d'homologation de la remorque : 25 ou 40 km/h.
L'allure maximale sur route d'un convoi agricole est définie par la vitesse d'homologation de la remorque : 25 ou 40 km/h. - © M. Portier/Illustration

Les tracteurs ont longtemps été limités par construction à 30 km/h, afin de satisfaire à la réglementation. En 1998, l'évolution de la législation a permis de porter leur allure maximale à 40 km/h et, depuis 2018, le règlement européen autorise leur homologation à 50 ou 60 km/h, voire plus pour les modèles équipés notamment du freinage ABS. Le fait que le tracteur soit réceptionné pour rouler à une vitesse supérieure à 40 km/h ne donne en aucun cas le droit de s'affranchir du Code de la route français. Celui-ci prévoit d'ailleurs, dans l'article R.413-12-1, que : « La vitesse des ensembles agricoles constitués d'un véhicule à moteur et d'un véhicule remorqué est limitée sur route à 25 km/h. Toutefois, pour ces ensembles agricoles, la vitesse limite est portée à 40 km/h si chaque véhicule constituant l'ensemble a été réceptionné pour cette vitesse et si leur largeur hors tout est inférieure ou égale à 2,55 mètres ».

La remorque définit l'allure maximale
En clair, c'est l'homologation à 25 ou 40 km/h de la remorque qui définit l'allure maximale sur la voie publique. Pas question donc de rouler à plus de 40 km/h avec un tracteur attelé. Avec les outils portés, la limite de 2,55 mètres de large s'applique pour pouvoir rouler à 40 km/h. Pour les matériels de plus grande envergure, c'est 25 km/h.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.