Le Réveil Lozère 15 décembre 2021 a 12h00 | Par ED

Quatre animaux lozériens représenteront la race Aubrac au salon de l’agriculture

La Lozère a ravi 4 des 16 places réservées à la race Aubrac à l’édition 2022 du salon international de l’agriculture. Le 8 décembre, 28 éleveurs étaient venus présenter 40 bêtes à la journée de présélection qui s’est tenue à Aumont-Aubrac.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La Lozère a ravi 4 des 16 places réservées à la race Aubrac à l’édition 2022 du salon international de l’agriculture. Le 8 décembre, 28 éleveurs étaient venus présenter 40 bêtes à la journée de présélection qui s’est tenue à Aumont-Aubrac. (© ED) Philippe Trigosse et son fils, André, Gaec de la Buge à Recoules-d'Aubrac. Il présente Océannie, une vache de quatre ans et Jacinthe, une vache de huit ans. © ED Bertrand Laurens, EARL Laurens du Pic de Mus à Saint-Laurent-de-Muret, avec Océan, un taureau de cinq ans. Sélectionné en catégorie jeune. © ED David Domenichini et sa fille Lara, Gaec des fours. Il présente Mafia, jeune vache de cinq ans. © ED François Brunel, Gaec Brunel de Barres à Langogne. Il présente Maruel, taureaux de cinq ans, catégorie taureau d'âge. © ED Jérôme Batifol et son fils Louis, exploitation Batifol Monique. Il présente Muscat, six ans, sélectionné en catégorie taureau d'âge. © ED Matthieu Rodier, Gaec Rodier Sartre, à Trélans. Il présente Ousqui, un taureau de quatre ans. © ED Patrice Laporte et sa fille Clémence, Gaec Laporte au Buisson. Il présente Hirondelle, vache de dix ans. © ED

Contrairement à l’année 2021 où il a été annulé en raison de la pandémie de Covid-19, il est presque assuré que le prochain salon international de l’agriculture aura bel et bien lieu. L’événement est prévu du 26 février au 6 mars à Paris. Les éleveurs de la race Aubrac semblent y croire, comme le laisse à penser leur nombre lors de la présélection des animaux, qui s’est déroulée ce mardi 8 novembre à la grande halle d’Aumont Aubrac. « On voit que les éleveurs avaient très envie de se retrouver, on fait un chiffre exceptionnel », s’est réjouie Marion Vernoux, responsable de la communication pour l’Union Aubrac qui organisait l’événement.
28 éleveurs sont venus présenter 18 taureaux et 22 vaches en espérant ravir une des 16 places réservées à la race Aubrac pour le Salon. Parmi eux, huit Lozériens mais aussi des éleveurs venus d’Ardèche et de Haute-Loire, hors du berceau de la race. Depuis 2017 et la mise en place des sélections par regroupement, c’est la troisième fois que l’événement a eu lieu dans le département.
Pendant toute la matinée, les bêtes, classées en quatre sections selon leur sexe et leur âge ont défilé sous le regard des deux membres de la commission d’orientation raciale (COR) chargés de la sélection. « Toutes les bêtes présentées sont déjà très belles. On cherche les détails qui représentent le mieux la race Aubrac à savoir un gabarit moyen, une très bonne capacité de déplacement et une grande profondeur de poitrine », rappelle Marion Vernoux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En faisant un don de mille litres, par exemple, un producteur permet de nourrir environ vingt familles pendant un an

explique la fédération des banques alimentaires (premier réseau d’associations d’aide alimentaire).