Le Réveil Lozère 17 juin 2022 a 12h00 | Par JG

Quatre grandes tendances sur les marchés mondiaux

Début 2022, la production se tasse chez les trois principaux exportateurs de lait et de produits laitiers. Avec le retour des confinements en Chine, le Covid continue de faire planer l'incertitude sur la demande dans le premier pays importateur.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Début 2022, la production se tasse chez les trois principaux exportateurs de lait et de produits laitiers. Avec le retour des confinements en Chine, le Covid continue de faire planer l'incertitude sur la demande dans le premier pays importateur.
Début 2022, la production se tasse chez les trois principaux exportateurs de lait et de produits laitiers. Avec le retour des confinements en Chine, le Covid continue de faire planer l'incertitude sur la demande dans le premier pays importateur. - © François d'Alteroche/Illustration

Les importations chinoises de produits laitiers avaient connu une forte hausse en 2021 (+32 % par rapport à 2020 pour les poudres grasses), en dépit d'un reflux pour le lait infantile (-22 %/2020). Le phénomène décrit une tendance de fond : le nombre de naissances baisse et les marques nationales regagnent petit à petit la confiance des Chinois après les scandales sanitaires. Ces importations devraient cependant continuer de progresser en valeur. « Ce qui marche en Chine, c'est le haut de gamme. Le lait de chèvre, le bio », a expliqué Jean-Marc Chaumet, directeur économie du Cniel, lors d'une conférence sur les marchés mondiaux du lait organisée par l'institut de l'élevage (Idele), le 31 mai.
Cette année, la reprise de l'épidémie de Covid et les confinements décrétés dans plusieurs villes, comme Shanghai, limitent par ailleurs la demande en produits laitiers. La fermeture des restaurants fait notamment baisser la consommation de fromages et de beurre, des produits principalement consommés hors domicile. La situation affecte aussi bien le lait chinois, dont les prix à la production baissent, que les importations. Au niveau logistique, le débarquement des conteneurs dans le port de Shanghai a pris du retard, ce qui met en difficulté les exportateurs. « Il faudra quelques semaines pour que la situation revienne à la normale. Peut-être au milieu de l'été », estime Jean-Marc Chaumet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.