Le Réveil Lozère 13 novembre 2019 a 09h00 | Par P. Dumont

Quel avenir pour le lait de montagne ?

« Le lait de montagne subit actuellement une véritable rupture. Cela dépasse le simple enjeu sectoriel mais cela touche aussi à la vie de nos territoires ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Gilles Ehrmann

C'est par ces mots que Michel Lacoste de la FNPL a introduit la conférence sur l'avenir du lait de montagne organisée par le Cniel au Sommet de l'Elevage. Autour de lui, de nombreux intervenants se sont succédé pour tirer la sonnette d'alarme et alerter les pouvoirs publics sur la situation de la filière. Pour poser les bases du débat, Yannick Pechuzal de L'Idele a présenté une étude réalisée sur le sujet. Les risques liés au décrochage de la filière sont sans ambiguïté. Depuis dix ans, dans le Massif Central, le nombre de producteurs de lait a baissé de 19 à 47 % selon les départements. Situation de marché difficile, instabilité réglementaire, coût de production élevé et baisse des revenus ont également été le lot des producteurs. Aujourd'hui, si la filière Lait de montagne venait à disparaître, de nombreux emplois seraient menacés. On estime ainsi qu'une baisse annuelle constante de 5 % du volume de lait collecté sur cinq ans aboutirait à une perte de près de 10 000 emplois. « Sur une surface de 100 ha, la filière Lait de montagne génère deux fois plus d'emplois que n'importe quelle autre filière agricole », ajoute Michel Lacoste.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1534, du 14 novembre 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les engagements et les efforts fournis par tous les maillons de la filière semblent être reconnus et appréciés pour une grande partie des interrogés

se félicite Interbev (interprofession bétail et viandes), d’après un sondage publié le 24 février.